Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Lady Hécate le Sam 5 Oct - 19:40



Je marche le long des arbres, j'observe la nature environnante, humant l'odeur qui s'en dégage. Ma journée avait débuté au château après une nuit bien arrosée, merci cendrillon. Dieu merci, aucun homme nu, ne dormait à côté de moi à mon réveil. Mon mal de tête s'est légèrement calmé, mais ce n'est pas ça. Je ne suis pas loin de la maison de mère-grand, mais pas la peine que quelqu'un me voit dans cet état, ce serait dommage.

L'air frais sur mon visage me fait un bien fou, un ruisseau passant par là, me donne l'envie de me rafraichir. Délicatement je pose mes genoux sur l'herbe légèrement humide. Mon reflet onduler m'apparaît lorsque je regarde dans l'eau. Cette eau claire, me donne une envie de boire, mais voilà que je suis pris d'un doute. Ici dans le monde des contes, où la magie est quasi présente, tout parait dangereux, surtout un lendemain de cuite. Si je bois cette eau, ne vais-je pas m'endormir et me faire avaler par un monstre, où alors n'est-elle pas empoisonner, ou ne vais-je pas me faire croquer par un poisson croqueur d'homme quand je vais rapprocher mon visage de l'eau glacée ?

Mon cerveau est trop embrumer pour réfléchir et même si c'est le cas un prince charmant pourra toujours me réveiller ou me v... Rouge voyons, ne pense pas à ce genre de choses, ce n'est pas digne d'une jeune fille comme toi. J'ai l'impression d'entendre la voix de mère-grand ...rah ça ne va vraiment pas. Je n'arrive pas à penser clairement.

Mes mains s'approche de la froideur de l'eau jusqu'à y plonger totalement. Je les relève et dans le creux de mes mains, un fond de cette bonté de la nature, je m'asperge le visage. Je frissonne tellement c'est froid, mes vu mon état ce n'est pas désagréable. De fines gouttelettes perlent le long de mon visage, l'envie se fait un peu plus extrême et ma langue sort de ma bouche pour récupérer une goutte qui passait non loin de ma bouche pulpeuse. Frais, j'en veux plus.

Mes mains retournent à la charge et cette fois-ci tout ça finira dans mon gosier, savourer cette eau cristalline et peut-être me débarrasser de ce goût. Au moment où ce goût divin rentre dans ma bouche je me rends compte à quel point j'avais la langue pâteuse. Je peux pas m'arrêter, une gorgée, puis deux et ainsi de suite, j'en ai perdu le compte.

Une fois totalement rassasier, je me relève et trouve un petit endroit au soleil pour prendre un peu de chaleur, c'est un matin ensoleiller, mais qui reste tout de même frais. Un coin superbe s'offre à moi, entre un cercle d'arbre, je m'assois au milieu, là où le soleil réchauffe la terre. L'herbe d'un vert presque émeraude me plonge dans un rêve de splendeur. Je m'enveloppe dans mon chaperon et me laisse guider dans les bras de Morphée.

Ma nuit a été si courte, ayant évacué une bonne partie de l'alcool le sommeil me reprend de plus belle.

Je n'ai pas conscience que mon esprit rêve et ça donne une chose bien étonnante. Je ne sais pas pourquoi je suis ici et je ne pourrais pas dire qu'elle est cet endroit. Je ne sais même pas ce que je dois faire, tout me parait clair, quand je vois le grand méchant loup. Qu'est ce qu'il fait là ? Je ne sais pas, mais j'en ai pas peur, bien au contraire, j'ai mal à l'estomac en le voyant. Je dois tout faire pour qu'il redevienne à la normal. Je ne sais pas pourquoi je pense ça, mais je suis sur de ce que j'avance. Pourtant on m'empêche d'avancer, une pomme reste coincée dans ma trachée et je tombe dans un sommeil sans rêve. Je ne peux ni bouger ni parler, mais je ressens tout, j'entends tout, seul mes yeux son voilés d'un noir absolu. Je comprends qu'un homme veut me libérer de la malédiction en m'embrassant. Mes yeux peuvent de nouveau voir et le grand méchant loup se transforme sous mes yeux ébahis en un merveilleux jeune homme.

- Vous m'avez sauvé la vie.

Il me sourit et m'offre sa main, mais tout d'un coup j'entends au loin une voix de femme. Ce cri me crispe d'effrois.

- QU'ON LUI COUPE LA TÊTE !!!!

La peur me fait me réveiller en sursaut. Assise avant même que je m'en rendre compte, je suis perdu. Il me faut quelque seconde avant de comprendre que je me suis endormisse en plein milieu de la forêt et je n'aperçois pas tout de suite cette silhouette qui se détache le long des arbres.


Dernière édition par Lady Hécate le Dim 6 Oct - 6:50, édité 1 fois
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Invité le Sam 5 Oct - 20:53

Une livraison hein.... Mais quel genre de client donne 'à coté de l'arbre' comme seule indication?
Heureusement il avait le nom du destinataire. Encore fallait-il qu'il rencontre des gens dans cette forêt...
Ah... Où était passée cette vieille époque il n'avait pas à courir partout, à risquer sa vie comme ça? Il avait toujours été auréolé de cette malchance, mais il se rappelait avoir eut une enfance plus tranquille. Peut-être était-ce parce que ce qui lui arrivait était assez malheureux pour occulter les autres souvenirs parfois plus malheureux: il avait bien trop à faire attention à ne pas se planter pour pouvoir se souvenir de ses échecs précédents...
Malgré tout, il ne pouvait pas s'empêcher d'employer toutes ses forces à la réalisation de ses missions, car il ne pouvait pas faire autrement que d'aider les gens. S'il était devenu employé de la congrégation parce que tout indiquait que c'était le mieux à faire pour lui, il avait aussi rêvé jadis de devenir quelqu'un qui aiderait les autres et réglerait leurs problèmes.

Ses pensées furent interrompues par le sol, qui embrassa son visage avec toute la motivation qu'on lui connait, toujours aussi familier. Les racines y étaient pour quelque chose, les fourbes. Cela démontrait à notre héros encore une fois qu'il lui fallait s'occuper de ce qui se passait autours de lui plutôt que de se remémorer le passé, même si cela lui déplaisait légèrement.
Ces souvenirs qui lui paraissaient si lointain avaient un air de rêve.
Il prit une forte inspiration et s'arrêta un instant afin de jeter un coup d'oeil aux alentours.
Rien ni personne en vue. La meilleure chose à faire était encore d'aller au cabanon de la grand-mère à quelque kilomètres d'ici pour demander des renseignements.

Il sorti sa carte pour revérifier sa position, quand soudain une ombre passa devant lui comme un éclair.
Sa carte avait été arrachée de ses mains. Bouche bée, il tourna la tête en direction de l'endroit supposé où avait filé l'ombre, pour y voir un magnifique cerf planté là, le regardant d'un air inexpressif, en train de mastiquer un angle de sa carte.

"Reviens ici espèce de saloperie!!!"

Cria l'adolescent en se ruant sur l'animal.
Celui-ci décampa bien évidemment. Lancé à sa poursuite avec hargne, l'infortuné courut pendant de longues minutes avant de se rendre compte qu'il avait définitivement perdu la route, ainsi que tout sens de l'orientation. Il avait bien appris à se repérer aux étoiles, étant amateur d'astronomie enfant, mais c'était le matin, et il avait malheureusement oublié sur le coup si la mousse et le truc de la montre indiquaient le Nord, l'Est, l'Ouest ou le Sud. Pire, en jetant un oeil à l'état de ses vêtements, il se rendit compte son sac à dos n'était tout simplement plus là. Il avait dû se déchirer dans les fourrés et tomber... Et tout ce qu'il contenait avec: il avait perdu tous ses vivres, tout son équipement, et toute forme de moyen de communication. Il n'avait même plus de quoi faire un feu ou couper une branche. Tout ce qu'il lui restait c'était un pantalon taché par la course, un t-shirt, la lettre qu'il devait remettre et son caleçon...

Il était définitivement perdu. Remarque il avait l'habitude. Il ne lui restait plus qu'à errer en quête de quelque chose d'incertain. Cette dernière phrase résumait bien sa vie d'ailleurs.
"Quelle poisse..."
Il soupira en marchant tranquillement à travers les bois.
Il finit par entendre un ruisseau. La course l'avait fatigué, et il avait soif, de plus, un ruisseau était plus susceptible d’accueillir des constructions sur ses berges.
Il se dirigea donc vers le cours d'eau, et y but quelques gorgées avant de s'asseoir un instant, après avoir vérifié que rien ne se cachait au fond de l'eau.
Une fois assis, il leva les yeux au ciel et se mit à songer.
Il fallait vraiment faire attention à tout... Et ce n'était pas à cause de sa malchance personnelle. Ce monde ne tournait pas rond. Avant la fusion, tout allait bien dans les contes... Du moins c'est ce qu'on disait. En tous cas aujourd'hui, la cohabitation forcée de toutes les histoires avait transformé ce monde en un enfer rempli de dangers tous plus insoupçonnables que les autres... Qui était à l'origine de la fusion?
C'était aussi cette insécurité qui avait donné envie à Touma de faire quelque chose quand il était enfant...

Un gémissement le tira de ses pensées.
Il y avait donc quelqu'un?
Il se retourna dans la direction du bruit et constata que quelqu'un se trouvait allongé au pied d'un arbre, non loin.
La personne ne réagissait pas, peut-être s'était-elle évanouie? Il se leva et se dirigea vers elle.

C'était une jeune fille, dont le visage endormi ne laissa pas indifférent l'adolescent.
Il rougit légèrement. Alors qu'il allait la réveiller, une pensée l'interrompit soudainement.
Que faire si elle le prenait pour un agresseur? Il n'avait même pas de quoi donner son identité, son badge de la corporation, qui en soit ne suffisait pas à le laver de tout soupçon, se trouvait dans son sac avec le reste.
Que faire si la demoiselle pensait qu'il faisait semblant de la réveiller après l'avoir trouvé pour dissimuler le fait qu'il avait abusé d'elle?
toute une série de pensées absurdes défilèrent dans sa tête. Avec sa malchance de niveau fin du monde, tout était possible.
Il finit par décider de s'écarter et de faire semblant qu'il passait au loin sans l'avoir remarqué, en faisant du bruit pour qu'elle se réveille.
Ce qu'il fit, marchant d'un pas lourd et écrasant des branches non loin pour la réveiller.
Alors qu'elle se réveillait, son esprit et son visage se vidaient de toute expression tandis qu'il se disait que ce qu'il faisait était pitoyable et qu'il voulait disparaître, ayant perdu toute foi en ce monde, et surtout en lui-même.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Invité le Sam 5 Oct - 23:27

Le Joueur de Flûte... Et bien il jouait de la flûte bien sûr.  Cela faisait plusieurs années que son conte s'était terminé, et il avait décidé de n'avoir plus que des contacts anecdotiques avec ses semblables. Il menait une vie paisible dans la foret, se contentant de son instrument et d'interminables promenades a travers le bois pour seuls distractions. Lorsqu'il avait faim, il cueillait des légumes et des racines sauvages, et il se servait de sa musique pour attirer les animaux qui se destinaient a finir dans son assiette. Parfois, il rencontrait des humains dans la forêt, il s'amusait alors a leur jouer divers tours et farces. En de rares occasions, selon son humeur, il discutait avec eux. Mais ça n'allait pas plus loin.
Il aperçut un mouvement non loin, et décida de s'en approcher. Habitué a se servir de sa musique en cas de problème, il avait oublié toute notion du danger. Après quelques mètres, il put distinguer un cerf qui le toisait d'un air intrigué. Intrigué, le Joueur de Flûte l'était aussi, car l'animal tenait dans sa bouche un morceau de papier.

"Hé toi! Viens par ici!"

Bien sûr, le cerf ne le comprenait pas, mais il avait peur qu'en arrêtant de parler définitivement, il finisse par oublier.  
Il joua une note, le cerf avança d'un pas vers lui. Tandis qu'il continuait, l'animal s'approchait au rythme de la mélodie. Une fois la créature a portée, le Joueur lui caressa gentiment la tête, et se saisit du papier. L'encre était en partie effacée, mais on pouvait distinguer une carte étonnamment détaillée. Le Joueur de Flûte fût bien sûr étonnée de cette découverte. D'un signe de la main, il congédia le cerf, et étudia la carte. Il ne connaissait pas cette partie de la forêt, et ne savait pas lire une carte, il n'en était pas moins décidé à trouver le possesseur de cette carte, par simple fantaisie. De toute façon, toutes ses décisions relevaient de la fantaisie.
Il rangea la carte, choisit une direction au hasard, et se mit en route.
Après quelques dizaines de mètres parcourues, il aperçut un jeune homme. Au son qu'il faisait, il n'était pas habitué a se déplacer en forêt. Le Joueur décida d'user de cette avantage. A pas de velours il s'aprocha de l'homme. Ses bonds étaient rapides et légers, et il calculait au milimètre prés l'endroit ou ses pieds se posaient. Pour lui la forêt était comme une piste de danse. Le monde même, était une piste de danse aux yeux du musicien. En quelques pas, il fut au niveau du jeune homme. Il posa ses mains sur ses épaules, et lacha au même moment un:

"Bouh!"
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Lady Hécate le Mar 8 Oct - 17:35



Endormie mes yeux s'habitue un peu plus à chaque seconde qui s'écoule, au loin je vois un jeune homme qui apparemment me regarde. Je ne comprends pas ce qu'il fait là-bas, ça me parait étrange. J'ai l'impression qu'il m'observe d'un air pervers, mais très vite je reprends contenance et oublie ce côté malsain qui embrumait ma tête, après tout peut-être qu'il passait par là et mon réveille soudain a fait qu'il m'a remarqué. Quoi qu'il en soit je souris à l'inconnu et commence à me lever, gracieusement tout de même, quand mes yeux se seront bien habitués à la lumière et que je pourrais bien le voir, je n'ai pas envie de passer pour une cruche maladroite s'il est mignon.

Une fois debout, je m'avance vers l'étranger, un doux sourire sincère, mais légèrement gêner. J'ai le visage surement endormie et voir peut-être des traces de cette nuit matinale était apparent sur mon visage de jeune fille. Néanmoins, je voulais faire bonne figure, ne connaissant pas le jeune homme je me méfie, mais pas au point d'être malpoli.

- Enchantée l'étranger, je suis Rouge et vous ?

Maintenant que mon regard avait le loisir de contempler la beauté de la forêt en harmonie, mes yeux détaillent la personne se trouvant à quelques mètres de moi. Il devait avoir à peut près mon âge, ce qui me rassura un peu. De plus, il était mignon, j'avais bien fait d'y aller doucement en me relevant, plutôt que d'être maladroite pas ce réveille cauchemardesque. Ses yeux en harmonie avec sa chevelure rendaient le tableau agréable à regarder, il était banal, mais je préfère ça, plutôt qu'à des mannequins. Par contre je ne vois pas de quel conte il appartient. Vu sa tête, je pense qu'il fait partie de la corporation, après ce n'est qu'une supposition.

Au même instant une petite chose interrompu notre rencontre par un « Bouh ». Je ne cris pas, mais mon corps ne peut pas s'empêcher d'avoir un sursaut de surprise. Je détaille la chose, qui nous fait face. Son chapeau de paille et sa flûte me saute aux yeux et maintenant que je sais qui sait, j'en oublie la surprise et lui sourit à son tour. Pas que je le connaisse personnellement, je connais pas mal de contes et donc les personnages qui en font partie. J'avais entendu dire qu'il s'était mis en ermite au coeur de la forêt et que parfois on pouvait entendre un son qui accompagnait l'harmonie de la musique qui soufflait le long des arbres.

Je connais bien la forêt, aimant passer un peu de temps et le chemin qui mène à la maison de mère-grand passait par là, donc depuis toujours j'aime passer mon temps parmi les animaux. Certes je ne chante pas avec eux, mais j'ai l'impression d'être dans un havre de paix ici. Même si je la connais bien, je suis persuadé que je ne la connais pas autant que le petit bonhomme.

J'ai beau le connaitre, son nom reste un mystère, on me la décrit, parler de lui, mais jamais son nom n'a été nommé. Donc je me présente ensuite à la créature, si je le connais peut-être n'est-ce pas réciproque.

Je m'abaisse à sa taille, accroupi, je lui souris.

- Bonjour petite chose, je suis Rouge.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Invité le Jeu 10 Oct - 12:40

La jeune fille se réveilla et se releva doucement, regardant l'adolescent, ce qui le fit légèrement rougir.
Elle s'avança vers lui avec un sourire légèrement gêné. Qui maintint son léger rougissement.

"Enchantée l'étranger, je suis Rouge et vous"

Dit-elle. Alors que, lui aussi souriant, il s'apprêtait à se présenter à son tour, quelque chose derrière lui les surprit.
Il sursauta en silence, ravalant sa salive, un frisson parcourant son dos irisant ses poils.
La demoiselle sursauta aussi.

"Bonjour petite chose, je suis Rouge."

Salua-t-elle l'être, vraisemblablement petit, vu qu'elle s'était accroupie.
Touma ne s'étant pas retourné, il ne savait pas à quoi ressemblait le nouveau venu, en revanche, son regard glissait entre les omoplates de la demoiselle jusque dans son dos, dont la robe tendue dessinait les courbes.
Soudain:

"Hic!"

Ce soubresaut ramena l'adolescent à la réalité et son visage devint tout rouge.
L4attaque d'il y a un instant lui avait donné le hoquet. Quelle poisse...

"... Je ... Hic! M'appelle Touma Kamijou... Employé de la corporation..."

Réussit-il à dire d'une faible voix par-dessus son embarras.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Invité le Sam 19 Oct - 0:10

"Bonjour petite chose, je suis Rouge."

Bon, la fille elle était trop gentille. Le Joueur n'aimait pas les gens trop gentils, en général c’est un mauvais signe. Et puis même si leur gentillesse n'était pas simulée, ils avaient tendance a être d'un ennui.

"... Je ... Hic! M'appelle Touma Kamijou... Employé de la corporation..."

Lui par contre il était drôle. Le Joueur ne le connaissait que depuis quelque secondes, et c'était déjà la victime parfaite. Il pourrait beaucoup s'amuser avec lui. Ou bien simplement lui parler comme le ferait n'importe qui. La tentation était grande.
Finalement, après un moment d'hésitation, il opta pour la première option, il pourrait toujours jouer plus tard.

"Enchanté de faire votre connaissance, j'ai abandonné mon nom il y a longtemps, mais libre à vous de appeler comme vous le désirez. On me connait sous l'appellation de Joueur de Flûte. Logique.

Il s’arrêta un moment, tandis qu'il jaugeai du regard ses interlocuteurs. Un de chaque sexe, la fille était plutôt jolie, même si les habits rouge semblaient de trop, surtout au beau milieu de la forêt, l'homme avait l'air banal. Ils avaient tout les deux l'air complètement perdus.

"Et vous? Vous n'êtes pas d'ici je me trompe? En général les autochtones ont plus de... poils."
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Lady Hécate le Jeu 31 Oct - 20:02

Une fois que je me suis présenté à la petite chose, je me relève en entendant que je le jeune homme me répond, malgré un hoquet inconfortable. Je souris, pas pour me payer sa tête, mais plutôt comme un signe de compréhension, après tout moi aussi la veille j'ai vécu ça et sans mentir ce n'est pas marrant.

- Enchanté Touma.

Pas la peine de dire son prénom et son nom, enfin à mon sens c'est plus rapide.

"Enchanté de faire votre connaissance, j'ai abandonné mon nom il y a longtemps, mais libre à vous de appeler comme vous le désirez. On me connait sous l'appellation de Joueur de Flûte. Logique.

C'était très logique en effet. De même je me retourne vers lui.

- Enchanté joueur de flûte.

Je garde se sourire béat sur mon visage, mais mon réveil soudain et cette double rencontre m'a un peu perturbé. Même si je me suis bien reposé, j'ai toujours les effluves de l'alcool d'hier qui me dise que je ne dois pas être très présentable. Bon de toute manière, maintenant qu'on en était là, plus la peine de se cacher.

"Et vous? Vous n'êtes pas d'ici je me trompe? En général les autochtones ont plus de... poils."

Pour moi c'était sure et j'aurais mis ma main à parier pour Touma. Etant de la corporation il ne devait pas souvent se promener dans les bois.

- Tu ne te trompes pas, je viens souvent dans cette forêt, mais je n'habite pas ici. Par contre, quelque chose me dit que vous si.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Invité le Lun 18 Nov - 13:34

La jeune fille se redressa et lui répondit.

- Enchanté Touma.

Il sourit bêtement tandis que le regard de son interlocutrice se posait encore une fois sur la personne derrière lui, lui répétant la même politesse.
Cette fois, ce fut au troisième de poser une question avant que Touma ne puisse songer à quelque chose à dire.

- Et vous? Vous n'êtes pas d'ici je me trompe? En général les autochtones ont plus de... poils.

La jeune fille répondit avant l'employé:

- Tu ne te trompes pas, je viens souvent dans cette forêt, mais je n'habite pas ici. Par contre, quelque chose me dit que vous si.

Enfin, Touma pris la parole, bien obligé de répondre quelque chose même s'il ne le voulez pas.

"Je suis ici pour une livraison. Mais outre le fait que j'ai perdu toutes mes possessions à l'exception de, heureusement, l'objet de la livraison, on m'a seulement indiqué de livrer une lettre à une personne habitant 'à coté de l'arbre', du nom de Guilleret Arcvicomte de Bretagne. Ça m'a tout l'air d'un faux nom cela dHic!..."
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Invité le Lun 18 Nov - 14:47

La fille capuchonnée lui répondit en premier:

- Tu ne te trompes pas, je viens souvent dans cette forêt, mais je n'habite pas ici. Par contre, quelque chose me dit que vous si.

"Oh, ça se voit tant que ça? Je pensais pourtant que mon déguisement était parfait... Nan, mon déguisement est parfait, c'est toi qui as l'oeil. Ou alors c'est l'odeur... pas la mienne bien sûr, mais j'ai discuté tout à l'heure avec une ourse, très sympathique et intéressante, mais elle a une hygiène déplorable, et... Enfin peu importe. Toi la, Touma (il prit garde à bien prononcer le "Tou' comme un "tout" de la façon la plus ridicule possible) qu'est-ce que tu fabriques par ici?"

"Je suis ici pour une livraison. Mais outre le fait que j'ai perdu toutes mes possessions à l'exception de, heureusement, l'objet de la livraison, on m'a seulement indiqué de livrer une lettre à une personne habitant 'à coté de l'arbre', du nom de Guilleret Arcvicomte de Bretagne. Ça m'a tout l'air d'un faux nom cela dHic!..."

"Oh, ce serait un joli nom pourtant."

Bien sûr, personne ne portait ce nom la, puisque c'était le Joueur qui avait commandé un colis en ce nom. En toute honnêteté il voulait simplement faire rigoler le personnel de la corporation, il ne pensait pas qu'on enverrait quelqu'un. Probablement un bizutage, ou quelque chose du genre. En tout cas c'était tant mieux, cela lui faisait un compagnon de jeu.

"Dans ce cas que fais-tu ici? L'adresse indiquée est à l'autre bout de la forêt. Je t'y amènerai,
mais d'abord, je voudrai m'amuser un peu."

Il sortit sa flûte et entama une mélodie. Une mélodie plus complexe que celle qu'il avait employée pour le cerf, et plus entraînante aussi. Grâce à ses notes, il fit danser ensemble ses deux interlocuteurs. Une danse dépourvue de chorégraphie, mais qui conservait tout de même une étonnante harmonie.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Lady Hécate le Dim 24 Nov - 11:54

Mes deux interlocuteurs sont bien différents, Touma semble plus réserver, plus timide, par contre ce petit être me parait un peu trop silencieux, mais sûr de lui. Même si je suis gentil et sincère je ne peux m'empêcher de penser au pire, c'est on jamais.

"Oh, ça se voit tant que ça? Je pensais pourtant que mon déguisement était parfait... Nan, mon déguisement est parfait, c'est toi qui as l'oeil. Ou alors c'est l'odeur... pas la mienne bien sûr, mais j'ai discuté tout à l'heure avec une ourse, très sympathique et intéressante, mais elle a une hygiène déplorable, et... Enfin peu importe. Toi la, Touma qu'est-ce que tu fabriques par ici?"

Je l'écoute et sans rien dire je souris à ce qu'il dit. Pour commencer j'avais deviné plus à son attitude, mais bon passons et pour finir l'histoire de l'ours était plaisante à écouter. Par contre, même si je suis loin d'être une petite fille, la soirée d'hier le prouve bien, son ton ne me plaisait guère, la façon dont il parlait à Touma. Je ne le connais pas, mais avoir ce ton avec ce jeune homme me semble plus que mal poli. Avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, le jeune homme répondit.

"Je suis ici pour une livraison. Mais outre le fait que j'ai perdu toutes mes possessions à l'exception de, heureusement, l'objet de la livraison, on m'a seulement indiqué de livrer une lettre à une personne habitant 'à coté de l'arbre', du nom de Guilleret Arcvicomte de Bretagne. Ça m'a tout l'air d'un faux nom cela dHic!..."

Je ne dis toujours rien écoutant ce mauvais tour qu'on lui a fait. Ceux qui n'habitent pas dans la forêt peuvent penser que c'est un nom normal, mais voilà déjà bien longtemps que je marche dans les environs et personne ne s'appelle comme ça. Il vient de se faire rouler comme un bleu, j'ai de la peine pour lui, mais j'en conclue que vu son âge les hommes de la corporation l'aide à ce forger à ce genre de plaisanterie idiote.

"Oh, ce serait un joli nom pourtant."

Plus je l'entends parler et plus il me semble bizarre, bon après j'ai peut-être pas un bon jugement. Les effluves d'alcool ne sont pas trop loin et mon cerveau est légèrement embrouiller. Il m'a parlé d'un déguisement, ça me rappelle mon enfance avec le loup déguiser en mère-grand. Mon histoire est connue de beaucoup, tant elle est populaire, à mon plus grand désarroi. J'apprécie qu'on me reconnaisse, mais à chaque fois on m'associe à ça, alors que j'ai grandi et que je m'affirme de jours en jours. J'aimerais bien vivre d'autre aventure digne des comptes de fée, mais pour l'heure je suis coincé là, avec mes compagnons et l'alcool tenace accrocher à mes tripes.

"Dans ce cas que fais-tu ici? L'adresse indiquée est à l'autre bout de la forêt. Je t'y amènerai,

mais d'abord, je voudrai m'amuser un peu."

Mon sourire s'effaça aussi vite qu'il était apparu. Avant que je ne dise quoi que ce soit ou même que je réagisse me voilà que mes pieds se mette à danser au son de la flûte.

Merde, putain, crotte, je viens de me faire avoir, il faut vraiment que je freine la boisson. Apparemment je ne suis pas la seule à danser, Touma aussi effectue des mouvements dénuer de sens et vu sa tête moi également. C'est affligeant.

- S'il te plait, tu pourrais arrêter ... je rentre d'une soirée et je suis encore alcoolisé.

Je me doute qu'il ne va pas s'arrêter aussi facilement. Si ça ne me fait pas rire je crois que mon ami de fortune ne l'est pas non plus.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un lendemain de fête dans la forêt {PV Shinkami et Bill}

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum