Le commencement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le commencement

Message par Lady Hécate le Ven 30 Aoû - 11:07

Jour / nuit, tout ce mélange dans mes pensées, je rêve d'un monde qui collerait à mon idéal de la perfection, mais à quoi bon. L'endroit semble désert, aucun bruit ne vient déranger le son de mes pas. J'avance dans ces longs couloirs vides, mon imagination m'emporte dans des songes bien éphémères. A quoi bon de vivre quand nous sommes plus libre de nos pensées, enfermés dans un monde étriqué, mais voilà que tout ça va changer. Connaitre le bonheur, jouir d'une richesse sans fin, jouer à apprendre ... ici aucune limite.

Etre maître de son destin, choisir la destinée que l'on a choisie, tout en utilisant les enveloppes charnelles des autres. Ne se soucier que de soi-même, n'avoir aucun remord envers les autres, voilà ce que ce lieu apporte. Nous pouvons adopter une façade douce et délicate, aimer et choyer son prochain, tout comme apporter son lot de perversité et s'acharner à détruire tout ce que l'on touche.

Je sens que certains vont se plaire ici. D'avoir le pouvoir d'assouvir leurs fantasmes les plus inavouables, sans aucun jugement. Rien n'est impossible, tout peut changer, malgré que ces instants resteront des doux moments éphémères.


Tel un schizophrènes, nous jouons différentes cartes, inventons des personnalités bien distinctes. Nous aimons jouer et abuser de ce don. Ce n'est pas un crime, pas ici, alors autant profiter tant que nous le pouvons.

J'avance toujours, mes talons claquent sur le sol et font résonner le bruit qui tape sur les murs. D'ici quelques minutes je serais avec eux, d'ici un instant je serais avec les personnes avec qui tout ça à commencer. Que cette vie éternellement éphémère commence et longue vie à Comedia Dell' Arte.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Le masque le Ven 30 Aoû - 19:16

En ce royaume, il était seul monarque. En ce royaume où nulle loi que celle de la morale ne peut être appliquée, il gouvernait. Comedia Dell Arte, son chef d'oeuvre, son existence toute entière, allait enfin ouvrir ses portes et les spectres hanteront les lieux, nuit et jour, mus d'un même désir : quitter ce monde l'espace d'une aventure, abandonner leurs corps aux soins d'une technologie qu'ils ne comprenaient pas pendant que leurs âmes ne feront plus qu'un avec celle d'un autre monde. Ils verront par les yeux d'un autre, ils s’imprégneront de son savoir et s'oublieront le temps d'une aventure. Satisfaction assurée, aucune marge d'erreur, le client n'avait que donner les détails de l'aventure qu'il désire et il sera guidé vers son « âme sœur ».

Un soupir s'échappa à travers la fente de la bouche. Pas un soupire agacé, non, un soupir de plaisir. Lui aussi à toujours rêvé de fuir ce monde si morne et inexistant. Il a tout sacrifié pour son royaume, bien plus que quiconque à part lui ne voudrait donner pour en arriver où il en était. Des années, une éternité de recherches technologiques et psychologiques, des quantités astronomiques d'argent dépensées pour acquérir les pièces nécessaires. L'isolement social, les salaires à payer, les risques à réduire au minimum... car oui, à l'origine, il y avait des tonnes de risques : il fallait maintenir le corps en vie alors que le cerveau n'était plus apte à maintenir les système de survie, éviter que les personnalités de l'hôte et du voyageur n'engendrent un soucis d'identité et plein de problèmes en cas de panne techniques... tout ça n'arriverait pas, il s'en était assuré.

Il retira son masque le temps de changer sa tenue, optant pour des habits de tous les jours puis décida d'abandonner son masque avant de se faire un peu de maquillage. Lentilles de contacts, perruque et d'autres artifices. Vive en tant qu'entité mystère devait impliquer un talent pour le camouflage.


Spoiler:

Fier de son travail, l'inconnu sortit de ses quartiers et se fondit parmi la foule qui arpentaient maintenant le gigantesque bâtiment de Comedia Dell Arte. Cette bâtisse, il en était fier. Un gigantesque bâtiment qui rappelaient les théâtres de l'époque de la renaissance avec d'ailleurs des galeries d'images issues de représentations de pièces de théâtre populaires, mêlées à des illustrations d'autres mondes qu'il a lui même visité. Il se délectait de voir ces visages radieux à l'idée de voyager...  peut-être pouvait-il se permettre de déranger quelques clients histoire de récupérer leurs impressions ? Il fallait par contre voir comment faire.
avatar
Le masque
Admin

Messages : 177
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 26
Localisation : Là où je peux tout voir

Voir le profil de l'utilisateur http://comediadellarte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Invité le Mar 24 Sep - 20:57

Un jeune homme errait dans les couloirs vide, les mains dans les poches, une clope au bec malgré l'interdiction qu'on lui avait formulé.

Pourquoi quitter le monde qui vous a vu naître? Celui ou vous avez famille, amis et amours? Et pourquoi pas? De toute façon, je m'en fiche pas mal de ma famille, mes amis, et je parle même pas de mes amours. Alors je suis venu ici. J'ai vu la pub, je me suis dit que ce serait marrant, alors me voila. Quand on y pense, cette idée, de quitter son monde pour s’incarner dans un autre, c'est en quelque sorte le meilleur compromis qu'on puisse trouver entre le jeu vidéo et le suicide. Deux de mes grandes passions.

Il s’arrête soudainement, effectue un quart de tour, et appuie sur le bouton désormais en face de lui. En quelques secondes à peine, l’ascenseur exauce sa prière, et les portes s'ouvrent sur un "ting". Les portes étaient sur le point de se renfermer, quand une femme se montra a l'autre bout du couloir. D'un geste, il plaça sa main sur la trajectoire de la porte pour empêcher sa fermeture, et permettre a la demoiselle d'entrer. Elle lui sourit, il lui sourit aussi, pour faire bonne figure.

Quand j'y pense, cette pub n'était pas très honnête. Sur l'encart, on lisait quelque chose comme "oubliez toutes limites, définissez vos propres règles". Mais, logiquement, tant qu'il y a des gens, il y a des règles. Elles sont justes plus implicites. Bon, je serai quand même venu je pense, juste pour rompre avec la quotidien, et arrêter un peu d'être moi. Bref peu importe, voyons plutôt qui m'a rejoint. Elle est plutôt jolie. M'enfin, une fois la bas, je parie qu'il n'y aura que ça ou presque. Les filles sont comme ça, si elles avaient le choix, elles seraient toutes top-modeles. Mais bon, aussi, nous les hommes on ne fait rien pour les contredire.

La même main qui avait empêché la fermeture de l'ascensceur est tendue dans la direction de la jeune femme.

« Enchanté, Bill Madlock. Et vous, comment dois-je vous appeler ? »
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Lady Hécate le Dim 29 Sep - 19:26

Une fourmilière, voilà ce qui arrive peu à peu, je me fonds dans la masse, même si je ne passe pas inaperçu, j'ignore toutes ces personnes qui m'entourent, je n'ai besoin que d'un petit cercle, la foule m'a toujours écoeuré. Et pourtant, je suis admiratif, voir tous ses visages présents, prêt à rencontrer l'inconnu pour y instaurer un ordre.

Encore peu de temps avant que ses âmes partent pour leur nouvel univers, un conte de fée à grande échelle. Incarner un monde féerique, songe de l'enfance, désespoir de la maturité, on n'oublie vite notre pureté. Je n'accélère pas le pas, mais la foule commence à disparaitre, laisser derrière moi, j'approche de l'ascenseur. Apparemment je ne serais pas seul pour ce mini voyage, mais ça ne me décourage pas pour autant.

Accélérer le pas, très peu pour moi, mais bon cet homme retient la machine, je ne vais pas non plus faire ma tordu sadique, quoique. Pas la peine, je ne vais pas faire ma bad girls tout de suite.

Je rentre à l'intérieur, par courtoisie je souris, signe d'un remerciement et l'homme me rend ce rictus. La main qui avait retenu les portes et dans ma direction, je la regarde légèrement dégouter, quoi il veut que je lui sers la main, il n'a pas peur celui-là, à moins qu'il ignore qui je suis.

« Enchanté, Bill Madlock. Et vous, comment dois-je vous appeler ? »

C'est bien ce que je craignais, il ignore qui je suis, ce qui m'irrite beaucoup. Mais bon, après tout ils ne peuvent pas être tous au courant. Ce n'est pas pour autant que je vais faire ma gentille petite fille, très peu pour moi. Donc ma main resta bien sagement là où elle était déjà, ça veut dire croiser avec l'autre, je n'ai aucune envie d'avoir une simple discussion. Néanmoins je vais lui répondre, histoire qu'il comprenne bien à qui il a à faire.

- Lady Hécate, maîtresse des lieux.

Je le regarde d'un air dédaigneux. Il peut toujours essayer de me parler, je ne le tuerais pas pour autant, mais il a intérêt à faire attention à ce qu'il dit.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Le masque le Lun 30 Sep - 17:03

C'était la première fois que la demeure abritait une telle activité. Il était assez troublé bien que ça n'aurait guère du le surprendre. Un tel engouement pour le fruit de son dur et éternel labeur n'était pas sans émouvoir l'homme qui du lutter pour qu'aucune mimique faciale ne mette en péril son déguisement. Il jouait le rôle d'un client parmi tant d'autres. Surtout, ne pas faire de vague, ne pas se faire remarquer. Non pas qu'il risque quoi que ce soit, mais il n'était absolument point friand de la rançon de la gloire, il laissait ça à la propriétaire des lieux qui pourra se gausser à sa guise de recevoir tous les lauriers.

En parlant de la louve, il l'apperçu dans l'ascenceur, refusant un peu trop froidement la main qu'on lui tendait. Cette Lady, toujours égale à elle-même. Se glissant in extremis avant que les portes ne se referme, il arbora un sourire enjoleur.


« Allons allons, Milady, comment espérez-vous fidéliser votre clientèle avec une attitude aussi hautaine ? Je puis vous assurer que nulle maladie ne rongera votre corps de montrer un peu d'amabilité à quiconque vous adresse la parole. »

Sur ce, il attrapa la main encore tendue du client et la serra vigoureusement.

« Ernest Crowl, client, ravi de faire votre connaissance. »

Puis il montra sa paume à la damoiselle.

« Voyez, Milady ? Nul furoncle, cloque ou quelconque bactérie ne se répend sur ma main. »

S'abaisser à ce bouffoneries n'était pas pour lui plaire, mais si la propriétaire des lieux refusait de se montrer un tant soit peu aimable, il aura fort à faire pour que les clients reviennent. Non pas qu'il courrait après l'argent, mais il refusait de voir toutes ces années de labeur voler en éclat parce que son altesse se montrait désagréable, ça non !
avatar
Le masque
Admin

Messages : 177
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 26
Localisation : Là où je peux tout voir

Voir le profil de l'utilisateur http://comediadellarte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Invité le Mar 1 Oct - 9:53

Bah... peut être qu'elle préfère qu'on se fasse la bise? Bon, ok, c'est pas vraiment crédible, la vraie réponse crédible, c'est que je me suis pris un vent monumental. Tant pis, de toute façon elle était trop jolie pour moi, même si j'aurais bien aimé ne serait-ce que prendre un verre. Et puis la ou je vais, j'en trouverai des jolies filles.

Finalement, une réponse

Ah! Tout s'explique! Madame est de la Haute. Je me disais qu'elle devait être bourge, mais la c'est plus que des grands airs qu'elle se donne. Finalement, elle m’intéresse. Les relations a mépris mutuel c'est devenu une habitude. Un jeu même, ce sera au premier qui fera descendre l'autre de son piédestal mental. Oh, et c'est vrai...

Le jeune homme s'empresse d'écraser sa cigarette dans le cendrier de l’ascenseur. Au même moment un client les rejoint dans l’ascenseur qui commençait à se transformer en cauchemar pour ochlophobe.

Un nouvel arrivant, qui semble au courant de l'identité de la demoiselle.  Lui il s'empresse de me serrer la main. Est ce que c'est pour que j'ai l'air moins ridicule? Ou bien juste parce que lui aussi veut taquiner "sa majesté"? En tout cas c'est gentil de sa part. Même si il a moins... moins de...

De seins.

Bref. Il dit s'appeller "Ernest Crowl". Je réponds donc naturellement:

"Bill Madlock."

J'aime pas me présenter. C'est même pas un vrai prénom que j'ai, c'est un diminutif, quatre lettres, dont une en double, c'est ridicule. Ernest, de son coté a l'air comme il l'a dit ravi de faire ma connaissances.

« Voyez, Milady ? Nul furoncle, cloque ou quelconque bactérie ne se répend sur ma main. »

Ou bien ravi de faire enrager "Milady". Dans tout les cas, moi ça me va. Il faudrait que je trouve quelque chose à rajouter, quelque chose de pas trop méchant, de subtil du moins.

"Si elle est souvent héréditaire, la pauvreté n'est pas transmissible par contact, vous savez."
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Lady Hécate le Sam 5 Oct - 19:19

Je suis là dans l'ascenseur seul avec cet homme toujours la main en attente d'une réponse, il décide enfin, d'écraser sa cigarette. L'odeur ne me dérange pas et je me fiche complètement qu'il fume ici. Il avait toute mon attention, malgré mon mépris pour sa personne, mais à ce moment quelqu'un que je connais bien entre dans cet espace si étroit, même si celui-ci n'était pas ridicule.

Le sourire aux lèvres, je sens déjà qu'il va me taquiner, d'ordinaire ça me déplait, mais lui je le laisse faire sans broncher, après tout, sans lui je ne serais pas là. Si j'avais pu j'aurais monté cet endroit toute seule, mais je n'ai pas les connaissances nécessaires et franchement je suis bonne qu'à faire ma chef, même si j'adore ce rôle je dois dire.

« Allons allons, Milady, comment espérez-vous fidéliser votre clientèle avec une attitude aussi hautaine ? Je puis vous assurer que nulle maladie ne rongera votre corps de montrer un peu d'amabilité à quiconque vous adresse la parole. »

Putain il a raison et pourtant ça m'énerve, je le sais très bien que j'aime faire ma princesse hautaine et voilà qu'en 10 secondes il piétine ma réputation. D'où je viens, jamais personne n'aurais osé profaner ses mots en s'adressant à moi, mais je n'ai pas le choix et maintenant je dois faire avec. Ça ne m'empêche pas de faire la sourde oreille et d'ignorer royalement ce qu'il vient de me dire.

Du coin de l'oeil je le vois serrer la main de l'homme.

« Ernest Crowl, client, ravi de faire votre connaissance. »

"Bill Madlock."

Puis comme pour confirmer ce qu'il allait me dire, il me montre sa main.

« Voyez, Milady ? Nul furoncle, cloque ou quelconque bactérie ne se répend sur ma main. »

Ok pour les deux premiers, mais le troisième qui le dit, ça ne se voit pas à l'oeil nu, crétin. Je sais que c'est puéril et que je fais que chercher un prétexte, mais voilà que l'autre enchaîne.

"Si elle est souvent héréditaire, la pauvreté n'est pas transmissible par contact, vous savez."

Ne pas s'énerver, garder son calme, je vais essayer de ne pas me tourner en ridicule, après tout jouons la comédie, ce n'est pas si compliqué, même si j'ai du mal avec les artifices de cette pratique.

- Vous avez entièrement raison, je me suis conduite en gamine gâtée. Veuillez m'excuser.

Raah je n'aime vraiment pas ça, mais rien ne transparait sur mon visage, arborant un magnifique sourire angélique. Pour accompagner mes dires, j'avance ma main vers le premier homme. Comment s'appelle t-il déjà ? Ah oui, Bill quelque chose. Il faut vraiment que je m'améliore à ce petit jeu.

Une fois terminée je me tourne vers le masque et même si l'envie de dévoiler son identité à Bill me dévore l'estomac, je garde cette façade de fille gentille et rentre dans son jeu du client.

- Heureuse de vous revoir Ernest.

Je lui tends également la main.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Le masque le Lun 7 Oct - 19:31

Ce n'était pas son genre de jouer les joyeux lurons, mais pour préserver l'intégrité de son rêve, pour lui éviter une fin tragique, il était prêt à se barbouiller de maquillage et courir nu à travers la ville en hurlant des chansons paillardes à la manière des poivrots après une soirée trop arrosée au bistrot du coin... en espérant ne pas avoir à en arriver là.

Aussi serra-il la main de ce quidam, quidam qui lui servit de prétexte pour rabaisser Lady tout en faisant passer un message clair : ne fais pas tout foirer s'il te plaît. De la satisfaction du client dépendait non seulement le bon fonctionnement des appareils mais aussi de l'impression d'être bien accueilli... et c'était mal parti vu comme agissait Lady.

Le dénommé Bill profita ainsi de la perche tendue par l'arrivant pour tacler à son tour la dame, acte certes prévisible et ô combien mérité mais qui pourrait être lourde en conséquences pour peu que la propriétaire du bâtiment s'effarouche un point trop.


« Vous avez entièrement raison, je me suis conduite en gamine gâtée. Veuillez m'excuser. »

Les dieux soient loués, elle acceptait enfin d'arborer un peu d'humilité... et il n'était pas difficile de deviner qui en fera les frais quand la clientèle sera repartie... La dame serra la main du client puis la tourna vers son ami.

« Heureuse de vous revoir Ernest.
- Le plaisir est pour moi, Milady »

Répliqua-il en la serrant. Il aurait aimé jouer un rôle qui le ferait passer pour un total inconnu à ses yeux : si le lien entre « Ernest » et Lady s'ébruitait, nul doute qu'on partirait à sa recherche pour le chahuter jusqu'à ce qu'il dévoile ce qu'il sait sur la dame... eh bien tant pis, Ernest tirera sa révérence ce soir et il enfilera un autre costume demain, le temps que le visage enjôleur disparaisse.

En attendant, autant jeter son dévolu sur Bill.


« Eh bien mon cher, n'est-ce point fou ? Nous ouvrir les portes d'univers dont on ignorait jusqu'à l'existence ! La personne qui a fait cette découverte et conçu un dispositif de voyage de ce genre devait être un vrai génie ! »

Un peu d'arrogance pour sa véritable personnalité ne faisait pas de mal. Oui, il se considérait comme un génie. Partir de simples rêves d'enfants pour en faire une invention concrète et sans dangers, il fallait bien reconnaître que le premier péquenaud venu n'aurait pas fait un millionième du travail qu'il a accompli à lui seul. Nul autre que lui n'aurait eu l'énergie, l'intelligence et le courage de défier les lois de leur univers pour s'immiscer dans l'esprit d'inconnus. Il l'a fait et il en était plus que fier.
avatar
Le masque
Admin

Messages : 177
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 26
Localisation : Là où je peux tout voir

Voir le profil de l'utilisateur http://comediadellarte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Invité le Sam 12 Oct - 11:58

L'ascenseur montait et montait. Comme ses mains n'étaient plus occupés à autre chose, elles vinrent directement se loger bien au chaud dans ses poches.

J'espère qu'elle va s’énerver. Les gens trop gentils ça m'énerve. Enfin, non, c'est même le contraire, j'adore les gens qui sont réellement prêts à donner d'eux pour les autres, ce que je n'aime pas, c'est l'hypocrisie et les conventions sociales. Et en ce moment, j'en vois partout, c'est d'un déprimant.

« Vous avez entièrement raison, je me suis conduite en gamine gâtée. Veuillez m'excuser. »

Il retint un soupir.

Bon, je fais quoi? Je sais jamais quoi dire dans ces moments la. Je suis tenté de lui répondre quelque chose de méchant du genre: "Nan, c'est faux, tu dis ça simplement pour pas me vexer et qu'on te foute la paix". Je serai tenté de dire ça, juste pour que le pugilat redémarre.

"Ne t'en fais pas, y'a pas de mal. Je me suis emporté aussi."

Je ne suis même pas logique dans mes propres raisonnement. Je me suis chié dessus au dernier moment. Bon, au moins, je ne m'attire pas d'ennuis comme ça.

« Eh bien mon cher, n'est-ce point fou ? Nous ouvrir les portes d'univers dont on ignorait jusqu'à l'existence ! La personne qui a fait cette découverte et conçu un dispositif de voyage de ce genre devait être un vrai génie ! »

Et voila qu'il change de sujet alors que j'ai même pas fini de réfléchir à ce que j'ai dit. Arrêtez donc de parler plus vite que je ne pense! Heureusement, ma réponse est déjà toute prête vu que j'ai pensé à ce que je pensais du programme tout à l'heure.

"Comme tout ce qui est incroyable, c'est entre le merveilleux et l'effrayant je dirais. Découvrir des mondes nouveaux en claquant des doigts ça a l'air relativement cool, se plonger dans l'identité d'un autre, même temporairement, ça pose des questions qui font un peu peur."

J'espère juste qu'avec mon discours, je ne lui ai pas coupé son enthousiasme. Il faut que j'apprenne à garder ma philosophie à deux balles pour moi.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Lady Hécate le Dim 13 Oct - 23:23

Ce fichu masque jouait son rôle de client à la perfection, il me serre la main comme les convenances nous les ont apprises. Puis il reporta son attention sur l'autre crétin. S'il n'était pas venu, je me serais fait une joie de l'écrabouiller mentalement, lui faire comprendre qui je suis réellement, mais bon des fois il faut bien s'abaisser aux règles établis ici. Il s'excusa également, ce qui ne changea rien à mon état d'esprit je dois dire.

« Eh bien mon cher, n'est-ce point fou ? Nous ouvrir les portes d'univers dont on ignorait jusqu'à l'existence ! La personne qui a fait cette découverte et conçu un dispositif de voyage de ce genre devait être un vrai génie ! »

C'est avec une certaine colère que je ravale mes mots, ma parole il se lance des fleurs, mes yeux assassinaient 'mon cher ami', ma fierté en avait pris un coup et l'envie de me venger n'était pas loin. Je suis vaniteuse, mais lui également en tient une couche. L'envie de l'étrangler se lisait surement dans mes yeux, je ne sais pas si Bill le remarquerait, mais sans nul doute le masque oui, nous collaborons depuis déjà un long moment et je dois dire qu'il me connait mieux que quiconque à l'heure actuelle. Si je n'étais pas de sang royal, il est certain que je serais ami avec cet homme, voir plus, mais je ne suis pas une simple humaine et les sentiments sont des choses que j'ai rejetés. Même si la colère elle reste très présente.

"Comme tout ce qui est incroyable, c'est entre le merveilleux et l'effrayant je dirais. Découvrir des mondes nouveaux en claquant des doigts ça a l'air relativement cool, se plonger dans l'identité d'un autre, même temporairement, ça pose des questions qui font un peu peur."

J'écoute ce qu'il dit et je dois reconnaitre que c'est mon ressentiment. Pourtant la peur ne faisait pas partir de mon vocabulaire, cette possibilité d'abriter des êtres et d'en apprendre le fonctionnement voilà ce qui m'intrigue au plus au point. Je ne serai pas contre de prendre parfois le contrôle, mais voir les choses évoluer sans rien faire est aussi intéressant.

N'empêche qu'ils m'énervent toujours. Je n'avais pas parlé depuis un petit moment, mais pour dire quoi ? Je n'ai pas besoin, cette fois-ci d'endosser un rôle. A part le fait que je suis la maitresse des lieux, mon but premier était d'avoir cet institut pour analyser le comportement humain et voir non humain. Le masque avait concrétisé mon souhait et même si cet endroit est devenu son bébé, son chef-d'oeuvre, il ne peut comprendre les enjeux politiques et scientifique caché là derrière. Mon esprit l'a pensé, mais c'est de ses mains qui l'a créé et pour ça, mon cher ami je t'en serais toujours reconnaissante.

- Ici vous aurez droit à un nombre de choix illimité, que ce soit en diversité des lieux que vous allez visiter, mais également à la palette de personnalité que vous allez posséder. Ça n'a rien d'effrayant, pour ma part je ne ressens que de l'excitation pour ce projet si ambitieux.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Le masque le Mar 15 Oct - 10:39

Un petit jeu se déroulait dans l'ascenceur : Lady craquera-elle avant que les portes ne s'ouvrent ? Lui n'était pas assez bête pour provoquer la colère de la gente dame, mais qu'en était-il de ce fameux Bill ? Lui ne la connaissait pas.

« Ne t'en fais pas, y'a pas de mal. Je me suis emporté aussi. »

Ouf, il jouait également la carte de la diplomatie, heureusement. Il n'allait pas la provoquer et c'était tant mieux. L'homme retint un soupir de soulagement et aborda un nouveau sujet de conversation : sa magnifique invention.

« Comme tout ce qui est incroyable, c'est entre le merveilleux et l'effrayant je dirais. Découvrir des mondes nouveaux en claquant des doigts ça a l'air relativement cool, se plonger dans l'identité d'un autre, même temporairement, ça pose des questions qui font un peu peur. »

Peur ? Pourquoi avoir peur ? Tous les risques ont été soigneusement mesuré et réduit à presque néant. Le risque zéro n'existait évidemment pas, mai tout a été fait pour que rien de grave n'arrive.

« Ici vous aurez droit à un nombre de choix illimité, que ce soit en diversité des lieux que vous allez visiter, mais également à la palette de personnalité que vous allez posséder. Ça n'a rien d'effrayant, pour ma part je ne ressens que de l'excitation pour ce projet si ambitieux.

- et je suis certain que tout a été conçu pour que les potentiels risques oient écartés. Ils n'auraient rien. Ils ne nous auraient pas offert un tel système si u une sécurité n'a pas été mis en place. »

Un petit son de cloche retentit alors et les portes s'ouvrirent sur un gigantesque amphithéatre. Au lieu des places libres, on pouvait voir des sortes de capsules closes. Les capsules ouvertes montraient des sièges forts confortables à vue d'oeil et quelques petits appareils à brancher ou non.

« Nous y voilà. Vous-êtes toujours aussi effrayé ? Je pense que les employés pourront dissiper tous vos doutes au besoin. »
avatar
Le masque
Admin

Messages : 177
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 26
Localisation : Là où je peux tout voir

Voir le profil de l'utilisateur http://comediadellarte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Invité le Sam 19 Oct - 0:34

Je soupire. Puis je regrette, pourquoi diable dois-je toujours être aussi cynique? Parce qu'il ont mal interprété ma remarque vague et basée sur des pensées qui sont miennes et qui donc leur sont inconnues? Ou bien parce qu'il ne sont pas d'accord avec moi, alors qu'il y a quelques secondes j'espérais justement qu'ils soient moins pessimistes que moi.

Il soupira une nouvelle fois, mais mentalement cette fois ci.

Je sais jamais ce que je veux, ça m'énerve. Qu'est-ce que je fais? Je leur explique, quitte à les déprimer? Ou bien je garde mes pensées pour moi, quitte a passer pour quelqu'un de simplet? ... Je connais déjà la réponse.

« Nous y voilà. Vous-êtes toujours aussi effrayé ? Je pense que les employés pourront dissiper tous vos doutes au besoin. »

Alors qu'il sort de l’ascenseur finalement arrivé à destination, son discours atterrit dans les oreilles de son interlocuteur, comme une grenade dégoupillée.

"Le problème vient pas vraiment de la sécurité. Ça, étrangement ça ne m'inquiète pas plus que ça. Non, imaginons, que je prenne l'identité de quelqu'un de meilleur que moi, avec une meilleur vie, dans un monde meilleur, après tout c'est le but de la manœuvre n'est-ce pas? Bon, une fois dans la machine, qu'est-ce qui me fait partir? J'ai toute les raisons de me couper du monde réel si banal et ingrat. Et voila, je suis prisonnier de ce masque plus confortable. Et voila, je suis mort, remplacé par cet autre type au sort tellement plus enviable.  Je salue, la performance technique, mais, j'ai bien peur que le type derrière tout ça ait inventé la pilule soma.

Pourquoi je me sens obligé de mettre une référence littéraire? J'essaye pas déjà assez de passer pour plus intelligent que je ne suis? Bon, précisons.

"Le bonheur absolu et sans condition pour une somme modique. L’héroïne, mais sans l'overdose, et accessible au plus humble des prolétaires."

Bon, j'étais sensé ne pas les déprimer, j'ai mis la dose. M'enfin, si ils se sont pointés ici sans réfléchir aux conséquences, c'est leur problème. Moi je m'en fous, j'ai rien a perdre.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Lady Hécate le Jeu 31 Oct - 20:31

Une petite sonnette annonce notre arrivée dans cette étrange pièce. Les portes s'ouvrent entièrement et nous nous rentrons dans ce lieu si mystique.

« Nous y voilà. Vous-êtes toujours aussi effrayé ? Je pense que les employés pourront dissiper tous vos doutes au besoin.»

Le masque dit vrai, s'il a le moindre doute, autant en parler aux employés. Le risque zéro n'hésite pas, mais ce n'est pas non plus un projet complètement désorganiser. Mon cher ami avait veillé à tout, dans les moindres détails, pour aucun problème ne surgisse. Après tout c'était normal, s'il voulait que son travail soit reconnu, il fallait qu'il le fasse bien. Pour ma part, je n'ai pas grand-chose à perdre, rentré et partager la vie d'un autre, voilà un projet que j'appréciais à ça juste valeur. Bill continua ses inutiles explications.

"Le problème vient pas vraiment de la sécurité. Ça, étrangement ça ne m'inquiète pas plus que ça. Non, imaginons, que je prenne l'identité de quelqu'un de meilleur que moi, avec une meilleur vie, dans un monde meilleur, après tout c'est le but de la manoeuvre n'est-ce pas? Bon, une fois dans la machine, qu'est-ce qui me fait partir? J'ai toute les raisons de me couper du monde réel si banal et ingrat. Et voila, je suis prisonnier de ce masque plus confortable. Et voila, je suis mort, remplacé par cet autre type au sort tellement plus enviable. Je salue, la performance technique, mais, j'ai bien peur que le type derrière tout ça ait inventé la pilule soma. Le bonheur absolu et sans condition pour une somme modique. L'héroïne, mais sans l'overdose, et accessible au plus humble des prolétaires."

Sans aucun doute, j'ai du au moins rouler des yeux une dizaine de fois, durant ce qu'il disait. Par principe je ne l'ai pas interrompu, mais le problème dont il parle et nul. Il est totalement impossible de rester à vie dans celle d'une autre, car nous faisons que prendre ce dont nous avons besoin, puis on rend cette vie au propriétaire original. Ensuite pour ceux qui le désiraient, on peut toujours effacer leur mémoire, s'ils le désirent.

- N'ayez aucune crainte, le système s'arrête un bout d'un moment et vous sépare de l'enveloppe charnelle que vous occupez. Je peux comprendre qu'on se plaise dans une autre vie, mais vous n'aimeriez pas que quelqu'un vous vole votre vie. On peut toujours vous effacer la mémoire si l'envie vous dit.

Sans réellement essayer, nous avons des doutes sur la possibilité qu'au bout d'un certain moment, nos âmes prennent totalement possession du nouveau corps, tel un parasite et que l'ancien propriétaire s'efface partiellement voir totalement. Je ne vais pas l'effrayer, surtout avec le masque juste à côté.

- Venez avec moi, nous allons regarder les spécimens qu'on a sous la main et vous me direz qui vous aimeriez posséder.

Je me retourne vers mon ami et l'invite également à suivre.

- Venez-vous aussi.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Le masque le Sam 2 Nov - 10:54

L'amphithéâtre, le cœur de la demeure et la plus grande fierté de son créateur. Des années de dur labeur, tout était réglé, conçu pour marcher de façon optimale. Tous les risques ont été réduits au possible. Oui, tout était presque parfait. Presque car le risque zéro n'est pas de ce monde ni aucun qu'il aie eu la chance de visiter.

« Le problème vient pas vraiment de la sécurité. Ça, étrangement ça ne m'inquiète pas plus que ça. Non, imaginons, que je prenne l'identité de quelqu'un de meilleur que moi, avec une meilleur vie, dans un monde meilleur, après tout c'est le but de la manœuvre n'est-ce pas? Bon, une fois dans la machine, qu'est-ce qui me fait partir? J'ai toute les raisons de me couper du monde réel si banal et ingrat. Et voila, je suis prisonnier de ce masque plus confortable. Et voila, je suis mort, remplacé par cet autre type au sort tellement plus enviable.  Je salue, la performance technique, mais, j'ai bien peur que le type derrière tout ça ait inventé la pilule soma. Le bonheur absolu et sans condition pour une somme modique. L’héroïne, mais sans l'overdose, et accessible au plus humble des prolétaires. »

Des craintes totalement légitimes. Il lui aurait bien répondu, mais ça serait griller sa couverture, ainsi, c'était à la dame de sauver la mise.

« N'ayez aucune crainte, le système s'arrête un bout d'un moment et vous sépare de l'enveloppe charnelle que vous occupez. Je peux comprendre qu'on se plaise dans une autre vie, mais vous n'aimeriez pas que quelqu'un vous vole votre vie. On peut toujours vous effacer la mémoire si l'envie vous dit. »

Oui, c'était un paramétrage conçu par pure sécurité, par crainte qu'une âme occupant trop longtemps un corps s'y retrouve greffé sans possibilité de retour, effaçant l'ancienne personnalité et laissant une enveloppe charnelle vide dans le monde d'origine. On ne pouvait en être certain et on ne souhaitait pas risquer une âme, consentant ou non, pour vérifier tout cela. Non seulement on risquait de la perdre, mais en plus, en admettant qu'on la récupère, il y avait peut être également des risques de trouble de la personnalité, un mélange de la vie d'origine et de la personnalité empruntée pour un temps.

« Venez avec moi, nous allons regarder les spécimens qu'on a sous la main et vous me direz qui vous aimeriez posséder. »

Lady invita également son ami à les suivre et il ne se fit pas prier, gardant le silence par manque d'idées sur quoi dire.
avatar
Le masque
Admin

Messages : 177
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 26
Localisation : Là où je peux tout voir

Voir le profil de l'utilisateur http://comediadellarte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Invité le Dim 10 Nov - 10:16

L'endroit impressionnait par son énormité. Certes, vu de l’extérieur, le bâtiment était grand, mais cette pièce la devait occuper presque tout l'étage a elle seule.

Waw. Je m'imaginais trois cuves pleines de formols qui se battent en duel, des tuyaux un peu partout, et une ou deux infirmières pour gérer le tout, mais ils ont mis le paquet.

La salle était répartie en différents box, chacun équipé d'un lit, d'un lavabo... Comme des chambres d’hôpital, avec le coté sf en plus. Bill s'y plaisait déjà. Mais la demoiselle a coté de lui interrompit son train de pensée.

- N'ayez aucune crainte, le système s'arrête un bout d'un moment et vous sépare de l'enveloppe charnelle que vous occupez. Je peux comprendre qu'on se plaise dans une autre vie, mais vous n'aimeriez pas que quelqu'un vous vole votre vie. On peut toujours vous effacer la mémoire si l'envie vous dit.

Rassurant, mais les doutes du jeune homme n'étaient pas tout a fait dissipés. Enfin, de toute façon, les risques lui importaient peu. Il était en revanche moyennement enthousiaste à l'idée d'avoir la mémoire effacée, question de principe.

« Venez avec moi, nous allons regarder les spécimens qu'on a sous la main et vous me direz qui vous aimeriez posséder. »

Tiens, elle est devenue vachement plus agréable celle ci, hypocrisie, ou culpabilité?

"Y'a pas de problèmes je vous suis."

Il pouvait difficilement cacher son excitation. D'habitude, il était plutôt calme, mais de pouvoir littéralement incarner un personnage, comme ça, d'un claquement de doigt, ça lui plaisait.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Lady Hécate le Dim 10 Nov - 23:06

Ayant repris contenance, je laissais mon animosité au placard. Ensuite mon enthousiasme vis-à-vis de ce projet me rendait un tant soit peu aimable envers mon invité, pour le masque pas besoin de trop me forcer.

Je viens de les invités à aller voir ce que nous avons en rayon, ils ne restent plus qu'à choisir. Pour ma part j'avais réservé à l'avance. Etant limité dans le temps, je n'avais nullement envie d'attendre avant d'aller prendre notes sur mes sujets. Pour l'heure je mettais concentré sur des sujets féminins, vu que je possède le même sexe, je peux aisément m'imprégner d'eux.

"Y'a pas de problèmes je vous suis."

- Actuellement nous sommes sur le thème des comptes qui hantent les histoires de vos enfances.

En effet, mes comptes à moi ne possédaient pas ce genre de péripétie, enfin je viens de loin. Avant de me plonger entièrement dans mes sujets, j'avais auparavant fait des recherches sur notre thème et certains personnages me semblaient intéressants d'étudier.

- Comme vous pouvez le voir à l'instant nous avons un large éventail de choix. Vous pouvez prendre quelqu'un de libre voir même plusieurs si l'envie vous dit.

Devant nous se dresse un énorme écran où plein de visages sont apparents. Certains étaient illuminés et d'autres étaient légèrement grisâtre.

- Les personnes éclairées sont celles qui sont libre. En effet pour ne pas déstabiliser nos hôtes et causer des troubles nous avons décidé qu'une fois que vous avez décidé de prendre un personnage il n'est plus possible qu'il soit pris par quelqu'un d'autre.

Actuellement je ne désire pas interférer dans les affaires de mes hôtes dans ce monde, prenant notes de leurs gestes, leurs pensés, leurs dialogues ... Mes choix s'étaient portés sur trois spécimens assez différents. Le petit chaperon rouge, la reine démoniaque pour qui j'ai un léger faible je dois dire et une jeune fille répondant au nom de Marilyn, une employée de la corporation qui serait là pour tenir à l'ordre les méchants.

- Si vous voulez en apprendre un peu plus sur un personnage il suffit de cliquer sur le visage qui vous intéresse à l'écran et sont histoire s'affiche, ainsi que ses caractéristiques physiques. Allez-y essayer.

J'invitais surtout notre insupportable invité, mais connaissant le masque il en ferait de même.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Le masque le Jeu 14 Nov - 10:57

« 
Waw. Je m'imaginais trois cuves pleines de formols qui se battent en duel, des tuyaux un peu partout, et une ou deux infirmières pour gérer le tout, mais ils ont mis le paquet. »

La réaction de Bill lui arracha un sourire. Ca oui, ils ont mis le paquet. Tout a été optimisé pour être le plus ergonomique et le plus sécuritaire possible. Les box comprenaient un lit et un lavabo ainsi que toute une panoplie d'équipements de sécurité compacts.

« N'ayez aucune crainte, le système s'arrête un bout d'un moment et vous sépare de l'enveloppe charnelle que vous occupez. Je peux comprendre qu'on se plaise dans une autre vie, mais vous n'aimeriez pas que quelqu'un vous vole votre vie. On peut toujours vous effacer la mémoire si l'envie vous dit. »

Oui, c'était la procédure employée en cas de soucis d'identité, quand le client voyait sa vie mélangée à celle de la personnalité qu'il a incarné, quand il ne savait plus discerner son identité de celle du corps qu'il a occupé. Mais ce n'était pas une chose qu'on faisait sur commande, bien sur, juste quand il le fallait.

« Venez avec moi, nous allons regarder les spécimens qu'on a sous la main et vous me direz qui vous aimeriez posséder.

- Y'a pas de problèmes je vous suis »

Lui aussi, il les suivait, gardant le silence car il n'avait rien à dire.

« Actuellement nous sommes sur le thème des comptes qui hantent les histoires de vos enfances. »

Ca, lui le savait déjà, mais inutile de le stipuler. Il avait déjà des idées de qui incarner pour peu qu'ils n'aient pas déjà été pris. Cet univers était le moment idéal de s'incarner en animal antropomorphe.

« Comme vous pouvez le voir à l'instant nous avons un large éventail de choix. Vous pouvez prendre quelqu'un de libre voir même plusieurs si l'envie vous dit. »

Il leva les yeux vers le gigantesque écran, observant quels personnages étaient déjà pris. Bien, ses deux « héros » étaient encore disponible.

Lady se montrait enfin un temps soit peu aimable avec le client, de la même manière que lui l'aurait été, évidemment. Il y avait toutefois une certaine différence : lui n'aurait pas té hypocrite le moins du monde. Lady n'était pas dans le genre à être aimable à ce point avec un inconnu. Heureusement qu'il lui a rappelé son rôle.

Bon, puisqu'il était là, autant ne pas perdre de temps au risque de perdre ses spécimens : il s'avança vers l'écran et enregistra son « nom » sur le lapin blanc et le grand méchant loup. Une pensé lui vint alors et il se tourna vers Bill.


« Désolé... vous les vouliez peut-être ? »

La boulette... enfin, c'était une chose qui pouvait aisément être corrigé : il était parfaitement possible d'annuler une réservation.
avatar
Le masque
Admin

Messages : 177
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 26
Localisation : Là où je peux tout voir

Voir le profil de l'utilisateur http://comediadellarte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Invité le Sam 23 Nov - 21:16

J'adore ça. C'est comme redevenir un gosse. Une magnifique jeune femme me fait la visite guidée d'un endroit... Je vois pas d'autre mots, magique. Bon, bien sûr, je ne crois qu'a moitié leur blabla, et au final ce n'est qu'un énième moyen d'échapper au monde, tout ça tout ça... Mais tout de même, ça a l'air vachement cool.

- Actuellement nous sommes sur le thème des comptes qui hantent les histoires de vos enfances.

Oh. Bon pas de problème avec le choix, mais... Enfin, si. Le choix me plait pas spécialement, les contes c'est pas tellement mon truc. Trop idylliques, trop simples. Avec suffisamment de second degré ça peut être rigolo cela dit.

« Comme vous pouvez le voir à l'instant nous avons un large éventail de choix. Vous pouvez prendre quelqu'un de libre voir même plusieurs si l'envie vous dit. »

"Oui oui."

En fait, il n'avait rien écouté. Sa réponse se basait uniquement sur le ton de sa phrase.

Comment ça va se passer à ce moment la? Chacun sera dans son conte respectif? Tout les personnages seront réunis dans un même monde? Et puis, surtout, l'incarnation du personnage en elle même Comment vais-je l'intégration d'un nouveau corps? Je pourrais changer de sexe, peut être même d’espèces pourquoi pas, et je me demande bien comment mon cerveau va réagir. Et puis il y a la question de la personnalité du type que je vais incarner. Est-ce qu'elle pliera face à moi? Est-ce que je vais l'adopter, ou est ce que je vais simplement être influencé par elle? Dans quel état je serai une fois sorti?
L'homme dont il avait oublié le nom...

A moins qu'il ne soit pas présenté? Je sais plus.

... Interrompit le fil de ses pensées.

« Désolé... vous les vouliez peut-être ? »

Il paniqua légèrement.

"Hein? De quoi?"

Il aperçut les personnages affichés sur l'écran que consultait l'homme et comprit presque immédiatement. Heureusement pour lui, il était parfois d'une vivacité surprenante.

"Ah heu non. Enfin c'est à dire que j'ai pas encore choisi. Je réfléchis. "

Il esquissa un sourire, et, comme pour se justifier il se mit à réfléchir au personnage qu'il choisirait. Ou aux personnages d'ailleurs.

J'en ai aucune idée... De quels contes je me souviens? Petit chaperon rouge, Blanche Neige, Boucle d'Or... Le truc c'est que j'aime pas spécialement les contes alors... Oh, j'ai qu'a prendre au hasard, ça peut qu'être marrant. Enfin, je suppose.

Il ferma les yeux, fit rapidement défiler les différents visages proposés, et lorsque ses paupières se rouvrirent son doigt était pile entre deux personnages : Le Joueur de Flute de Hamelin,  et le Magicien d'Oz.

« Ceux la sont cool. Si ça ne pose pas de problème, je vais les prendre. »


Dernière édition par Madlock Bill le Mar 15 Avr - 9:53, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Lady Hécate le Lun 9 Déc - 18:00

Devant les écrans nous regardons ensemble la liste des personnalités disponibles. Même si je n'en ai pas envie je joue la comédie de la sympathie, je m'étonne moi-même parfois. Etant la maitresse des lieux, j'ai pu tester le projet en avant première et c'était à ces moments-là, quand j'incarne une autre personne que je suis la plus calme. Je n'aime pas trop intervenir, même si cela est très dangereux et légèrement difficile il faut éviter de le faire, nous sommes avant tout là comme si nous regardions un film, non pour changer la destiner. Par contre, je peux comprendre que ce soit tentant de le faire, s'approprier un corps qu'on a envie, avoir une vie meilleure que la nôtre ... Tant de possibilité, mais nous surveillons le moindre écart pour éviter un désagrément à ces personnes ignorantes.

Le masque tel un enfant ce précipite sur deux choix qui à mon sens, lui vont à merveille. Je ne dis rien, après tout il joue le client, mais il n'y aura aucun problème pour lui. Depuis le premier jour j'avais mis une option sur mes choix et il pouvait en faire de même pour avoir ce qu'il voulait, mais c'était maintenant qu'il faisait son choix. Très vite voyant comment il avait réagi, se comporta comme un adulte bien élevé.

« Désolé... vous les vouliez peut-être ? »

Bill a l'air d'être un peu perdu dans ses pensées et sa réponse s'en fit ressentie tout de suite.

"Hein? De quoi?"

Il regarda l'écran avant de continuer.

"Ah heu non. Enfin c'est à dire que j'ai pas encore choisi. Je réfléchis. "

Pour ma part je préfère garder le silence, observer ce Bill m'intéresse, vraiment, ce mec qui vient ici découvrir notre projet, mais qui doute et apparemment ne sait pas qui réellement incarner. Une des fonctionnalités consiste à voir le caractère établi, son histoire, mais également son physique et Bill à ce que je vois n'a pas l'air de vouloir passer par là. Ses yeux ce ferment et met, totalement aléatoirement, le doigt entre deux personnalités.

« Ceux la sont cool. Si ça ne pose pas de problème, je vais les prendre. »

Je suis vraiment exaspéré par ce mec, un mélange de curiosité avec du rien à faire. C'était énervant, mais je ne dois pas oublier mon rôle d'hôtesse et garder mes réflexions pour moi, mais également me comporter de la manière la plus civilisée qu'il soit, ce qui m'exaspère à un point.

- Parfait messieurs, vous avez fait votre choix. Si le coeur vous en dit, vous pouvez vous plonger dès maintenant dans l'action.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Le masque le Mar 10 Déc - 18:45

Il s'était laissé emporter par l'émotion. Peut-être était-ce l'habitude de jouer un rôle autre que le sien qui l'a poussé sur cette pente glissante qu'est la perte d'identité. Oh, il savait se ressaisir, mais le plaisir de s'échapper de son univers pour s'infiltrer dans celui d'un autre était si grisant qu'il en était peut-être devenu dépendant, allez savoir. Lui s'en souciait peu tant qu'il se rappelait qui il était vraiment sans avoir besoin qu'on le guide. Et puis, ce petit moment d'égarement était bienvenu car ça renforçait son rôle actuel.

Heureusement pour sa curiosité de « comment vit un animal antropomorphe », l'homme ne s'était pas encore décidé et le fait qu'il aie pris ses deux personnages ne le dérangea pas. Parfait ! Bill se dirigea alors vers l'écran et pointa un doigt sur l'écran, totalement au hasard.


« Ceux la sont cool. Si ça ne pose pas de problème, je vais les prendre. »

Ce manque d'implication le fit discrètement tiquer... il aurait quand même pu s'impliquer un peu plus dans cette opportunité qu'on lui offrait. Heureusement que Lady se contrôlait sinon, lui ne l'aurait pas retenu pour cette fois.

« Parfait messieurs, vous avez fait votre choix. Si le coeur vous en dit, vous pouvez vous plonger dès maintenant dans l'action.

- Fort bien. Je m'en vais donc pour un nouveau monde. »

Il s'inclina devant ses deux interlocuteurs et se dirigea vers une des capsules où il s'installa avant de lancer la machine. Comme il y était habitué, il se sentit flotter puis quitter son corps, happé par une lumière vive et attirante. Le voilà parti incarner un lapin toujours en retard.
avatar
Le masque
Admin

Messages : 177
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 26
Localisation : Là où je peux tout voir

Voir le profil de l'utilisateur http://comediadellarte.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Invité le Mer 1 Jan - 23:47

Je sens quelque chose dans le regard de la demoiselle. Quelque chose de pesant, de teinté de reproche... Et de connu.

Bill fit bruyamment craquer ses doigts. Un geste qui était presque devenu un tic et qui voulait dire, grosso modo: "Je suis pas content, mais je n'ose pas le dire."

Bon... Ok. Parfois je parais un peu immature. Et il m'arrive souvent d’agir sans réfléchir. Mais putain, je suis pas un gamin! Je suis... Je suis comme ça c'est tout. Je marche au feeling, je suis un pulsionnel. Et je suis bien content comme ça!

Il prit un court instant pour reconsidérer ses élucubrations mentales.

Bon... Ok. Je suis pas un modèle de bonheur et de bien être, mais bon, il serait temps que les gens se décoincent un peu non? Je suis un adulte, j'ai été à la fac, j'ai bossé, j'ai été ouvrier, glandeur, junkie, glandeur à nouveau, amant, et presque mari, et avec tout ce que j'ai vécu  on me traite encore comme un gamin. Même ma petite sœur parait plus adulte que moi, et elle n'est même pas majeure!

Fort heureusement, la demoiselle évoquée précédemment ne fit pas de remarque. Un tel acte aurait contraint Bill à lui donner tort et à témoigner de toute sa maturité en boudant. Mais en boudant comme un adulte distingué. Tandis que Bill replaçait ses mains dans ses poches, elle annonça avec tout son professionnalisme:

« Parfait messieurs, vous avez fait votre choix. Si le cœur vous en dit, vous pouvez vous plonger dès maintenant dans l'action. »

L'homme ajouta avec tout son... Quoi qu'on puisse trouver pour le définir:
"Fort bien. Je m'en vais donc pour un nouveau monde."

Bill se contenta d'être vexé. Il voulait se griller une clope, et, comme c'était impossible, il s'empressa de s'asseoir confortablement dans son siège.

J'ai pris qui déjà? Oh, on s'en fout.

Avec des problèmes de mémoires pareils, même un choix réfléchi revient à tirer à pile ou face.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Lady Hécate le Lun 6 Jan - 9:22

Nous y voilà, le voyage débute donc, mon cher partenaire avec un enthousiasme peu dissimulé rentre le premier dans la machine et ainsi partir vivre une incroyable aventure. Je le regarde partir avant de reporter mon attention sur l'autre. Maintenant qu'il est parti je pourrais redevenir moi-même et le plus incroyable c'est mon sang-froid à rester très calme. Bien sûr que j'aimerais dire à Bill ce que je pense, mais ma foi nous aurons d'autre occasion pour s'énerver ensemble, c'est un sujet énervant certes, mais intéressant. Je me demande comment se passera notre prochaine rencontre. Je pense à tout ça, en le regardant s'installer dans la capsule et une fois partie j'abandonne mon sourire d'hôtesse pour faire réapparaitre mon réel visage. Celui d'une femme froide et sans coeur. Je préfère être ainsi, plutôt que de revivre une souffrance même infime soit-elle.

Pour moi, il n'est pas l'heure de m'abandonner aux joies d'une autres, j'ai encore du monde à accueillir, le masque m'a laissé en plan, même si je ne pense pas lui reprocher. Cette sensation enivrante, cette liberté de l'esprit si jouissif. Je ne peux pas lui en vouloir. Je tourne les talons pour partir à la chasse au client. A la base, j'étais venu voir si tout fonctionnait bien et je dois constater que c'est le cas. Franchement, il a fait un excellent travail. Je quitte la pièce sans regarder derrière moi et m'engage dans la lumière de l'avenir.

Ainsi s'achève notre entrée en la matière, Lady Hécate continue sa destiné entravé, alors qu'elle rencontre un homme irritant. Son seul attachement, va pour l'homme au masque, un partenaire de premier ordre, un compagnon de confiance, quelqu'un qu'elle ne peut décidément pas trahir.
avatar
Lady Hécate
Admin

Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://lallyanna-dinousi.wix.com/des-mots-sur-un-carnet-de-note

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le commencement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum